:


 
 


 


Rechercher

» 
13, 2017 2:36 pm  Rafif

»  / - - /
16, 2016 6:57 pm  salim0913

» 56
01, 2016 8:26 pm  asamia18

»  ... ...
01, 2016 8:01 pm  asamia18

»  " 2" ...
13, 2015 7:58 pm  

» 
03, 2015 7:06 pm  cheikh7

»  ...
27, 2015 7:31 pm  houdahamama

»  ...
13, 2015 12:51 pm  KARIM3117

»  1...
11, 2015 11:33 pm  pop170

FACEBOOK

                             



 
 









TvQuran







Skype Me!
 2017
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  


Origine du Nom Cassaigne

 :: 

      

Origine du Nom Cassaigne

   AMOUN-JAPONI 27, 2010 9:26 am

Cassaigne vue par Pre Roger Duvollet :
1889. "Sidi Ali, auquel on a donn le nom de Cassaigne, ce jeune officier mort en Crime o il avait accompagn le Gnral Plissier, dont il tait l'aide de camp prfr... est capitale du Dahra... ajoutons occidental pour ne pas froisser Renault qui peut revendiquer pareil honneur pour la partie orientale.

Cr en mme temps que Ouillis et Bosquet en 1873, Cassaigne est le sige de la Commune mixte de ce nom, ainsi que d'une Justice de paix et de tous les services publics et fonctionnaires : domaines, contributions diverses, re-partiteur, mdecin de colonisation, etc...

Ce centre qui compte 15 ans d' existence possde une population de 521 habitants dont 363 franais. Le territoire de colonisation, qui. n'est pas trs tendu, 1283 hectares seulement, a servi constituer 50 concessions agricoles, dont 24 ont t attribues des Alsaciens-Lorrains qui ont reu comme ceux de Bosquet : maison, cheptel, instruments aratoires, semences et vivres.

Le village s'est dvelopp si rapidement que, ds les premires annes, il a fallu, pour rpondre aux besoins d'extension qui s'taient manifests, songer augmenter le nombre de lots btir. 18 nouveaux furent forms, qui ne tardrent pas tre tous demands et occups. Le village est admirablement situ sur un plateau lgrement inclin d'o l'on aperoit la fois le Chlif et la mer. Il est plac sur les 2 cts de la route du Dahra, mais en plus grande partie au N., un peu au-dessus des sources de Sidi Ali qui, dans les dbuts avaient t seules captes pour son alimentation.

Quelques annes plus tard, en raison mme de son prompt dveloppement, on se vit dans l'obligation de lui procurer de nouvelles ressources en eau. Heureusement que, pas bien loin de l, 3 km peine, se trouvait une autre source, celle de Sidi Afif qu'il a t facile de capter et d'amener au village, avec cet avantage que celle-ci a pu tre conduite dans l'intrieur mme du centre.

Enfin, on a amnag galement une petite source donnant 2 3 litres la minute, l'Ain Taousna, qui alimente aujourd'hui un abreuvoir plac sur la route du Dahra, du ct de Renault. Cette source formait deux petites mares ftides que les troupeaux indignes remplissaient de leurs djections. Quoique 2 ou 3 km du village, elle tait pour lui une eau d'insalubrit permanente. En l'amnageant, on a fait disparatre ce cloaque, et on a excut un travail profitable la fois aux colons et aux indignes.

Cassaigne peut tre considr comme un point stratgique important occuper. Situ 50 km de Mostaganem, il suffisait d'une marche en deux tapes pour qu'une colonne arrivt sur ce point et spart ainsi le territoire du Djbala du groupe des autres tribus. Une marche permettait ensuite d' aller occuper Nekmaria, point de partage oblig pour toutes les oprations de guerre du Dahra. En attendant les secours, si quelque danger venait clater, la population trouverait un refuge dans le rduit o sont runis l'cole, l'glise, le presbytre et la gendarmerie.

En face, au bout d'une longue avenue, borde de chaque ct par les nouveaux lots btir, se dresse le coquet btiment qui sert de logement et de bureau l'Administrateur de la Commune Mixte. Au dessous se trouvent le Jardin Public et la Ppinire par le 1er Administrateur de ce Centre devenu depuis Sous-Prfet, malgr les critiques que, sous la forme d'articles humoristiques publis jadis dans les colonnes de l'Echo, un colon factieux s'acharnait pingler sur l'chine de Tata Ben Guigi, et peut-tre cause de cela comme ddommagement des tracasseries injustes auxquelles il avait t en butte .

Cassaigne ne s'est pas dvelopp seulement comme population l, comme Bosquet, les colons ont travaill et bch, et les rsultats leur font grandement honneur, comme si, aux abords du village, l'E, et au S. on remarque des terres de 1re qualit, par contre, au N., une partie du territoire est sillonn de ravins et compos de terrains argilo-calcaires assez difficiles exploiter.

L'importance de Cassaigne va s'accrotre encore par la cration de deux nouveaux centres placs sur le chemin qui mne du village la mer. L'un, An el Hammam, portera le nom de Lapasset, bien connu des anciens habitants de Mostaganem, ce vaillant Gnral qui, Metz, a mieux aim brler les drapeaux que de les livrer l'ennemi. L'autre, Portciolli, nom sous lequel il est actuellement connu (nous ignorons par qui ce lieu a t baptis), prendra celui de Petit-Port, appellation qui indique sa destination future: ce sera un village de pcheurs et de caboteurs. Quant aux premiers, les colons qu'on y placera auront certainement pas se plaindre outre la bont du sol et du climat ils auront, sur leurs devancier l'avantage d'arriver dans une contre o la colonisation a fait victorieusement ses preuves."

Le Guide Bleu 1955 signale Petit-Port comme une station balnaire et un abri sr. Il dit que Lapasset a t cr en 1890 et cde un terrain d' atterrissage, un march le vendredi. Il signale enfin la prsence d'un autre Centre, Picard, hameau industriel, aux abords de la fort des Zrifa (thuyas, genvriers et arbousiers) sur 12 km. Le plateau, monotone ensuite, est couvert de vignes et coup de valles .En 1955, Cassaigne a 47.300 habitants

Mr Salcdo prcise que Cassaigne tait une Commune qui comprenait Lapasset et Picard au N, au S.0 Bosquet devenu trs vite commune de plein exercice, et Ouillis demeur attach Cassaigne jusqu' l'indpendance. Ces communes avaient leur tte un adjoint-spcial qui grait avec ses conseillers leur commune. "Quand il y avait une runion du Conseil la Commune-Mixte, tous ses lus taient prsents, ainsi que plusieurs Caids et Prsidents de Djemaa, 10 Musulmans au total donc avec l'Administrateur Principal et l'Administrateur Adjoint, ils taient presque tous les coups majoritaires."

La Commune-Mixte tait situe au bas du village, dans une des rues principales qui tait borde de beaux arbres bien taills au carr, des ficus toujours verts, t comme hiver.

Vers 1927-28, l'Administrateur tait Mr Wrolik. Le 1er administrateur serait Mr Castanet, devenu Sous-Prfet de Tiaret. De 1946 1954, Mr Mousot qui a fait faire le Mt aux Morts et la Salle des Ftes. Son adjoint, Mr Choiral fut ensuite nomm Sous-Prfet dans la rgion de Sidi Bel-Abbs. Mr Olme a dot la Commune d'un stade de foot-ball. Mr Lucchini fit faire la Place avec ses palmiers, ses bancs de pierre de taille, son centre carrel, "l'une des plus belles places d'Oranie ". Le 1er Sous-Prfet, et le dernier, jusqu'en 1962, fut Mr Chavanne. Il avait t nomm par le Gouverneur d'Algrie, Jacques Soustelle, en 1956.
Il ne serait pas correct, crit Mr Salcdo, de ne pas citer un nom qui a fait beaucoup sous le rgne des Administrateurs et Sous-Prifet qui se sont succds depuis 1933: Mr Louis Delas. Ce Mtropolitain, natif des Pyrnes, venu Cassaigne comme secrtaire-adjoint de Commune-Mixte, et ensuite attach de Prfecture jusqu'en 1963, mari une Pied-Noire, ne voulut pas quitter Cassaigne alors qu'on lui offrait plusieurs reprises des postes en avancement, il tait devez plus Pied-Noir que nous! Il a mme aid le 1er Sous-Prfet musulman aprs 62. Ce dernier aurait bien voulu le conserver, car, venu de la rbellion, il ne connaissait rien dans les services de l'Administration; mais Mr Delas ne l'entendit pas de cette oreille et s'envola vers la Mtropole, comme nous tous, hlas."

Le Bordj a t construit aprs la conqute de l'Algrie, les gens qui habitaient l'extrieur venaient s'y rfugier en cas d'attaque des tribus rebelles. Il tait ferm par un grand portail et entour de murs assez hauts avec des meurtrires. Sur la Place, il y avait le logement du Secrtaire de Mairie et celui du Cur, chacun avec une cour et un jardin. Il y avait aussi l'appartement de l'Administrateur-adjoint, le principal ayant son appartement ; sige de la Commune-Mixte, en bas de la rue. Il y avait galement les deux appartements des Instituteurs, et les deux coles des garons, avec une grande cour des praux. Bien plus tard, on avait construit un Groupe scolaire de plusieurs classes."

Le Cur qui est rest le plus longtemps, depuis 1918 ou 20 jusqu'en 1943, est le cur Briand. A cette poque, j'tais mobilis, crit toujours Mr Salcdo. A mon retour, j'appris qu'il tait parti dans une commune plus petite prs de Mostaganem. Son logement tait occup par un Juge de Paix.

Le Cur de Cassaigne assurait les 4 paroisses : Bosquet, Lapasset, Picard et Cassaigne. Le suivant fut le cur Gimnez, natif de Lapasset o il habitait. Il fut ensuite mut An el Arba. Il fut remplac par le Cur Weber, de nationalit luxembourgeoise, qui habitait galement Lapasset, spcialiste des accidents d'auto ; il a rejoint son pays aprs l'indpendance. Le dernier fut le cur Kriter, d'origine alsacienne est parti en 1963. Nous l'avons revu Mulhouse, il venait de rentrer d'Algrie." L'glise est devenue mosque.

Un service vicinal existait jusqu'en 1944 et ensuite ce furent les Ponts et Chausses. Jusqu'en 1933, un agent-voyer s'occupait de la subdivision. Le dernier fut Mr Arcambal. De 1933 1945, le 1er ingnieur fut Mr Egcalier, puis Mr Bic, Mr Attuil, Mr Spitri. Ce sont de jeunes ingnieurs dynamiques et sympathiques qui entament de grands travaux routiers. Le dernier, Mr Voignier, continue le programme de rfection des routes, surtout aprs le fameux Plan de Constantine qui cota des milliards! Il fallait liquider les crdits fonds perdus avant la fin de l'anne...

Le Ier Maire.. et le dernier fut Me Van Benedem, notaire mtropolitain, install depuis peu Cassaigne et remplacement de Me Valentin qui va s'installer Mostaganem. Les mdecins, appels mdecins de colonisation, avaient un tratement de fonction et un logement gratuit. Celui qui est demeur l plus longtemps jusqu'en 33 ou 34, fut le Dr Manier, appel le Dr des Pauvres. Les familles avaient beaucoup d'enfants l'poque, c'tait courant, ne payaient rien. Son remplaant fut le Dr Fournier ; il dut assumer l'pidmie de 1936. Dans la famille Mr Salcdo, 3 filles moururent en l'espace de 10 jours! Le suivant fut le Dr Guibert, un Oranais trs jeune. Enfin, le Dr Violet, enfant du pays, trs peu intress ; c'tait le docteur de famille que tous aimaient ; il quitta Cassaigne en 1961. En 1963 vint un mdecin de l'Est, ne parlant ni franais ni l'arabe ; il eut soigner un arabe mordu par un chien enrag et, bien sr, le malheureux mourut ; les Arabes ne voulaient plus : entendre parler de ce docteur.
Un des premiers franais tus en 1954 le fut Cassaigne, dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre, un jeune homme nomm Laurent, de Picard, venant de Mostaganem, essuie des coups de feu aprs Ouillis. Il se dirige vers Cassaigne pour avertir la Gendarmerie et sonne au portail qui est ferm. Un coup de feu part d'une haie de l'autre ct de la route. Le jeune homme est tu d'une balle en pleine tte; il demeura jusqu'au matin, car les gendarmes, entendant le coup de feu, n'ouvrirent pas ; bien leur en prit, car le commando avait reu l'ordre d'attaquer la Gendarmerie pour y prendre les armes. L'arme attrapera deux d'entre eux.

CASSAIGNE & PETIT-PORT
Extrait de " Pieds-Noirs et autres tribus d'Afrique du Nord", tome 13.
Par Pre Roger Duvollet
avatar
AMOUN-JAPONI



: 889
: 1382
: -10
: 29/09/2009
: 28
߿ : ( )

    http://tchatche.7olm.org/

    

: Origine du Nom Cassaigne

   AMOUN-JAPONI 07, 2011 8:58 am


_________________
...
" AMOUN - JAPONI "




avatar
AMOUN-JAPONI



: 889
: 1382
: -10
: 29/09/2009
: 28
߿ : ( )

    http://tchatche.7olm.org/

    

      

- 

 :: 

 
: